Gestion de l’affluence : quelles solutions contre l’hyper fréquentation des sites naturels ?

Dernière mise à jour : 30 nov. 2021

Les sites naturels les plus renommés sont souvent saturés de visiteurs, entraînant un lot de problématiques auxquelles les communautés locales doivent faire face (problématiques environnementales, érosion et impact sur la faune et la flore locale, impact sur la tranquillité des riverains, pollution, incivilité…). S’il faut pouvoir réguler l’affluence sur ces sites hyper fréquentés, il faut aussi pouvoir le faire en limitant l’impact sur les acteurs économiques locaux qui vivent de la fréquentation touristique de ces sites.


A l’instar du projet de loi adopté en novembre 2019 par le Sénat* qui confère une plus grande autonomie aux collectivités locales pour réguler l’hyper fréquentation des sites naturels dans certaines conditions, plusieurs solutions liées à la gestion de l’affluence peuvent donner des résultats très satisfaisants à plusieurs égards.


La gestion de l’affluence


Couplée à des solutions technologiques avancées, la gestion de l’affluence est une pratique courante dans les centres commerciaux, les transports, les musées… Elle permet de mesurer en temps réel la fréquentation d’un site, d’analyser ses performances et d’évaluer la fréquentation à venir à travers des algorithmes prédictifs prenant en compte, outre la fréquentation passée, l’impact de paramètres extérieurs comme la météo, une animation, une promotion, etc.


La gestion de l’affluence permettra donc de mieux réguler des flux de visiteurs en tout genre, de leur communiquer de l’information en temps réel ainsi que des prévisions de fréquentation afin de prévenir l’hyper fréquentation. Elle permet également au gestionnaire d’un site de mieux organiser l’accueil en fonction de l’affluence, de prévoir la logistique nécessaire pour le nettoyage, l’affichage, le renseignement, etc.


Appliquée à la problématique de l’hyper fréquentation des sites naturels, elle peut être très utile pour lisser les flux de visiteurs sur la journée, la semaine ou plus. Cela peut concerner le site lui-même mais aussi les points d’accès (bateau, route, pont…) ou les parkings à proximité.


Mesurer la fréquentation d’un site naturel


Si la mesure de la fréquentation (ou de la surfréquentation) dans un lieu clos est chose aisée moyennant quelques capteurs adaptés, elle l’est moins dès qu’il s’agit de lieux ouverts, très étendus et éloignés de tout accès électrique ou réseau. Mesurer la fréquentation sur un chemin de randonnée, par exemple, ne sera jamais très fiable dans la mesure où les portables des randonneurs ne sont pas toujours connectés au wifi ni même allumés.


Pour évaluer de façon plus précise la fréquentation du site, vous pouvez opter pour des capteurs vidéo avec intelligence artificielle embarquée, positionnés sur les points d’accès ou les parkings. Ils permettront de compter de façon plus précise le nombre de voitures et le nombre de personnes dans chaque véhicule.

Il existe différents types de capteurs en environnement extérieur, en fonction des caractéristiques du site à scanner.


La mairie de Marseille, par exemple, a mis en place lors d’une expérimentation, des capteurs vidéo pour mesurer la fréquentation des plages en temps réel. Ces capteurs sont positionnés en hauteur, sur les plages elles-mêmes. Un dispositif dont l’objectif était de prévoir le personnel de nettoyage nécessaire et de communiquer l’affluence très élevée des plages en été aux locaux et aux touristes de passage à Marseille.

Sur le site de Sixt-fer à cheval, c’est plutôt les parkings d’accès au site qui ont été équipés, donnant une information précieuse aux différents offices de tourisme locaux sur le taux d’occupation.


Si la donnée est bien captée, il ne restera plus qu’à l’analyser pour prendre des décisions, informer, organiser, etc.


La prévision et la communication de l’affluence


La prévision de l’affluence dans la régulation de l’hyper fréquentation des sites naturels est très importante. En effet, elle va permettre aux collectivités d’organiser l’accueil en fonction de l’affluence prévue mais également de communiquer cette information aux visiteurs comme aux autorités gérant le site ou aux organismes qui en font sa promotion.


Les prévisions d’affluence pourront aussi permettre de prévoir des parkings, un nombre de poubelles suffisant ainsi que leur ramassage et jusqu’à la signalétique adaptée pour éduquer, renseigner, dissuader si besoin.


Réguler l’hyper-fréquentation par la communication d’affluence


Mesurer et anticiper la fréquentation sur un site permet également de communiquer cette information. C’est très intéressant pour lisser les flux sans perdre de visiteurs. Ces derniers seront d’autant plus satisfaits de leur visite qu’ils n’auront pas eu l’impression d’être sur une autoroute aux heures de pointe (dommage quand on visite un site naturel) !


Il y a plusieurs façons de communiquer l’affluence :

  • L’application Affluences : téléchargée par plus d’un million d’utilisateurs en Europe, cette application gratuite donne aux visiteurs, en temps réel, le taux d’affluence sur le site partenaire. On peut également y trouver les prévisions d’affluences pour les heures ou jours qui viennent. Elle permet aux visiteurs de se projeter dans leur excursion et de prévoir leur venue sur un créneau horaire plus adapté. Par des API simples, ces données peuvent également être communiquées sur le site web du site en question.

  • Les offices de tourisme et autres tour operator : en effet, disposant de l’information en temps réel via la plateforme Affluences, les conseillers de l’office de tourisme peuvent proposer aux visiteurs des itinéraires prenant en compte l’hyper-fréquentation des sites de façon à lisser les passages tout au long de la journée ou même de la semaine. Dans le cas du site de Sixt-fer-à-cheval, évoqué ci-dessus, des capteurs sont posés sur les parkings et renseignent les offices de tourisme de la région du niveau de fréquentation du site, en temps réel. Une donnée très précieuse pour guider les visiteurs vers d’autres sites et répartir les flux.

  • Panneaux d’affichage : afin de lisser la fréquentation, vous pouvez également communiquer cette information (notamment le taux de « remplissage » du site) en affichage digital à l’entrée des sites ou en amont (avant d’embarquer sur les routes d’accès), de façon à dissuader autant que possible quand le site est saturé ou en état de sur- fréquentation.


La réservation contre l’hyper-fréquentation


Enfin, quand c’est possible, il est judicieux de mettre en place un système de réservation avec une jauge et une politique incitative sur les créneaux normalement les moins fréquentés.

Le parc national des calanques de Marseille a d’ailleurs annoncé cet été qu’il faudrait désormais réserver en ligne pour s’y rendre et que les inscriptions seraient closes à 85% de la jauge. Les billets restants seront réservés aux réservations de dernière minute.


La gestion de l’affluence, si elle est bien menée, grâce à des solutions fiables et performantes est un atout majeur dans la lutte contre l’hyper fréquentation des sites naturels, en tout cas dans le combat pour préserver l’environnement et ce qui fait la beauté exceptionnelle de ces sites.


Affluences peut vous aider à mettre en place une solution de gestion de l’affluence, avec ou sans système de réservation, pour limiter et réguler la surfréquentation de vos sites naturels sans perturber le tissu économique local.





Source :

* Proposition de loi adoptée par le Sénat portant diverses mesures tendant à réguler « l’hyper-fréquentation » dans les sites naturels et culturels patrimoniaux (novembre 2019)


68 vues