top of page

Pourquoi opter pour le compteur de passage WiFi est une fausse bonne idée ?

Depuis plusieurs années, de nombreux établissements recevant du public (gares, magasins, centres commerciaux, musées, collectivités, …) se tournent vers un compteur de passage WiFi pour mesurer leur fréquentation. En effet, ce dispositif comporte de nombreux avantages mais aussi des inconvénients que les lieux publics n’ont pas forcément en tête… De plus, il existe bien d’autres systèmes de comptage capables de gérer et d’analyser vos flux de personnes plus précisément et efficacement !


Commençons par rappeler le fonctionnement et les avantages du comptage par WiFi pour ensuite vous présenter les inconvénients non négligeables qu’il peut comporter. Nous finirons par vous dévoiler les nombreuses alternatives qu’il existe sur le marché.



Bornes de comptage WiFi : comment fonctionnent-elles ?


Le compteur WiFi fonctionne en détectant les signaux émis par les appareils mobiles connectés à un réseau WiFi : il s’agit du fonctionnement basique des smartphones qui cherchent sans arrêt à trouver une borne WiFi où se connecter. Chaque smartphone va donc “appeler silencieusement” en permanence, et c’est cet appel que les compteurs WiFi détectent et comptent. À savoir que cette borne détecte les signaux émis par les smartphones connectés au réseau WiFi public.


Les bornes WiFi s’installent très facilement puisqu’il faut uniquement les brancher à des prises électriques. Il n’y a aucune contrainte concernant le positionnement de ces bornes, elles peuvent être branchées aux prises électriques disponibles à condition d’être situées dans la zone de mesure. C’est donc une solution peu onéreuse qui se déploie très facilement mais qui comporte également de nombreux inconvénients…


Les données recueillies par les compteurs WiFi peuvent être utilisées pour mesurer les performances d’un lieu accueillant du public, comme le nombre de personnes présentes à un instant donné ou les tendances de fréquentation. Ces informations permettent d’améliorer l’accueil, le confort, l’expérience et donc la satisfaction de vos visiteurs et également d’optimiser votre organisation en ajustant le planning de vos employés et les horaires d’ouverture.


Compteur de passage WiFi : quels sont ses inconvénients ?


Comme dit précédemment, les bornes WiFi peuvent être déployées relativement facilement mais les données recueillies sont moyennement représentatives et peu précises… Elles ne peuvent pas compter les personnes à plus de 20 mètres et elles exploitent, en moyenne, seulement 20% des traces de visiteurs.


En effet, le nombre de personnes connectées à un réseau WiFi ne correspond pas nécessairement au nombre de personnes présentes dans un lieu. Certains visiteurs peuvent être connectés à d’autres réseaux WiFi, utiliser des données cellulaires ou bien tout simplement ne pas avoir de smartphones (généralement le cas des enfants ou des personnes âgées). Toutes ces personnes ne seront donc pas comptabilisées, ce qui entraîne des résultats inexacts qui ne reflètent pas la fréquentation réelle du lieu. Par ailleurs, le compteur WiFi ne peut pas distinguer les entrées des sorties d’un lieu, ce qui peut provoquer des comptages en double.


Sachez également que le compteur de passage WiFi est aujourd’hui relativement obsolète : la majorité des systèmes d’exploitation des appareils mobiles ont mis en place un système de randomisation des adresses qui rend presque impossible leur comptabilisation… Un même dispositif peut changer d’adresse de manière aléatoire et être donc comptabilisé plusieurs fois. En outre, les compteurs de passage WiFi peuvent être facilement contournés en utilisant des outils tels que les VPN ou les réseaux privés virtuels. Ces outils peuvent masquer l'emplacement réel de l'utilisateur et fausser les résultats. Enfin, nous n’avons aucune connaissance de la fréquence des requêtes WiFi qui sont envoyées par le smartphone donc une personne aura potentiellement parcouru plusieurs centaines de mètres entre deux requêtes.


Par ailleurs, les bornes de comptage WiFi ne peuvent pas fournir des informations détaillées sur les individus présents dans un lieu comme leur comportement d’achat ou leur profil démographique. Par exemple, ils ne sont pas capables de distinguer les adultes des enfants, ou bien des animaux.


Il est également important de noter que l'utilisation de compteurs de passage WiFi peut violer la vie privée des utilisateurs en recueillant des données sur leur emplacement et leur comportement de navigation. Cela peut entraîner des problèmes de confidentialité et de conformité réglementaire.


Bien que le compteur de passage WiFi semble être une méthode pratique pour mesurer la fréquentation d'un lieu, il existe de nombreux inconvénients à cette approche, notamment des résultats inexacts qui remettent en question la précision et la fiabilité des données remontées, des contournements faciles et des problèmes de confidentialité. Il peut donc être préférable d'utiliser d'autres méthodes pour mesurer la fréquentation qui sont non dépendantes du smartphone des visiteurs.


Quelles sont les alternatives efficaces au comptage par WiFi ?


Il existe plusieurs alternatives au comptage par WiFi pour mesurer votre affluence : d’une part, il y a les technologies indépendantes du smartphone mais dépendantes de l’équipement du visiteur telles que les bornes iBeacons et RFID (Radio Frequency Identification) et d’autre part, il y a les technologies indépendantes du smartphone et de l’équipement du visiteur. Nous avons choisi de vous présenter uniquement ces technologies car ce sont les plus performantes sur le marché.


Compteur infrarouge


Un compteur infrarouge permet de compter les entrées et les sorties des visiteurs grâce à l’installation de deux petits boîtiers entre lesquels sont émis deux faisceaux infrarouges parallèles. Ce dispositif est très facile à installer et est particulièrement autonome puisqu’il fonctionne avec de simples piles AA, aucun câblage n’est donc nécessaire.


Cependant, sa précision sera moindre lors de fortes fréquentations ou au sein de passages larges (supérieurs à 5 mètres) donc s’il s’agit de la configuration de votre établissement, le compteur infrarouge ne sera pas la technologie à privilégier ! De plus, il n’est pas capable de faire du comptage différencié donc si vous souhaitez différencier les adultes des enfants, des animaux ou des poussettes par exemple, il faudra vous tourner vers une autre technologie.


Compteur IA


Le compteur IA est un dispositif de comptage de personnes et d’objets. Placé en hauteur, il capte et analyse les formes dans son “champ de vision”, repère celles assimilables à des êtres humains, des véhicules ou des animaux afin de les suivre, et compte toutes celles qui traversent une ligne de comptage virtuelle prédéfinie. Il transmet ensuite des données de comptage actualisées toutes les minutes via le réseau 3G/4G.

Les compteurs IA les plus performants peuvent estimer l’occupation, la fréquentation et le temps d’attente simultanément !


Ce dispositif est relativement simple à installer puisqu’il ne nécessite qu’une alimentation électrique et l’accès au réseau 3G/4G. Les données remontées par ce compteur sont représentatives et très précises ! De plus, il s’adapte à tous les types de structures dont les espaces ouverts comme les parcs naturels.


Compteur vidéo 3D


Le compteur 3D est un système utilisant la technologie vidéo stéréoscopique, permettant ainsi d’avoir une vision 3D du point de passage qu’il mesure. Placé directement au-dessus du passage, il comptera toutes les personnes se situant dans sa zone de captation, afin de suivre leur circulation, et comptera toutes celles qui traversent une ligne de comptage virtuelle prédéfinie.


Il est reconnu pour sa haute précision et sa capacité à compter de fortes fréquentations et à s’adapter aux lieux les plus complexes. Cependant, son installation peut être un peu compliquée que les compteurs cités précédemment puisqu’il nécessite un câblage POE.


Vidéo surveillance


Il est également possible d’utiliser des caméras déjà présentes sur un site pour réaliser du comptage. Les séquences vidéo sont simplement mises à profit pour réaliser le comptage grâce à de puissants algorithmes. Il suffit d’installer sur place l’organe logique d’analyse vidéo dans la baie réseau et de le relier au concentrateur vidéo.


Cependant, la qualité du comptage dépend des angles de vue, de la qualité du flux vidéo disponible et de la luminosité du système de vidéo surveillance installé. Il est donc important d’effectuer un diagnostic initial avec un expert sur le sujet afin de confirmer la pertinence technique.



Vous souhaitez être accompagné par un expert en gestion de flux pour choisir le meilleur dispositif ? Contactez-nous !

473 vues

Comments


bottom of page